Etant un pays à vocations agricole et rurale, et disposant d’une grande richesse au niveau de la pêche, le Maroc s’appuie sur le secteur de transformation qui représente une bonne opportunité d’affaires.  En effet, une panoplie de porteurs de projets a pris l’initiative, afin de contribuer au développement du secteur agroalimentaire. M. Ahmed EL FEHDI, un porteur de projet marocain, a mené à bien des entreprises en relation avec le secteur en bénéficiant des multiples de réformes mises en place afin de moderniser l’économie marocaine et encourager l’investissement.

Il est à signaler que le secteur présente des grandes perspectives de développement notamment grâce à des activités de plus en plus orientées vers l’export et d’autres qui sont dédiées exclusivement à la demande intérieure.

Au vu de la contribution notoire du secteur au PIB, l’agriculture a bénéficié d’une série de programmes agricoles et ruraux, dont principalement le Plan Maroc Vert et le Pacte pour l’Emergence Industrielle, qui escomptaient de consolider et de mettre en œuvre de nouvelles techniques et processus agricoles permettant de créer de nouveaux emplois.

L’Indice des prix à la consommation :

Au cours du mois de janvier 2014, l’indice des prix à la consommation a enregistré une augmentation de 0,5% en comparaison avec le mois de Décembre 2013. Selon des statistiques provenant du Haut-Commissariat au Plan, cette progression est attribuée à une légère augmentation de 1,1% de l’indice des produits non alimentaires et une petite diminution de celui des produits alimentaires de l’ordre de 0,2%.

Au terme des deux premiers mois de l’année 2014, cet indice a enregistré une croissance de 0,4%, en comparaison avec la même période de l’année précédente. Cette hausse s’explique par une croissance de l’indice des produits non alimentaires de 1,3%, de l’enseignement de 3,5%, du segment restaurants et hôtels de 3,3%. A contrario, l’indice du prix des communications a baissé de 9,2% sur la même période.